Life’s Too Good (1988) – 981 jours, 988 albums

Pour faire un peu changement du rock & roll et de la musique des années 60, et parce que j’ai un peu de difficulté avec la tentation, je n’ai pu résister à celle d’écouter Life’s Too Good de The Sugarcubes.

Ce qu’il y a de vraiment intéressant avec cet album, c’est qu’à sa sortie, il était offert sous 5 couleurs différentes de pochette…

Et si vous trouvez la pochette un peu étrange, dites-vous que la musique qu’elle contient est encore pire mais, heureusement, dans le bon sens. Elle est bizarre, envoûtante, accrocheuse. Avec sa guitare dure et sa batterie bien présente où on sent des résonances post-punk, ses textes mystérieux et troublants et, surtout, la voix réellement sublime de Björk, l’album en entier est un univers à la fois sombre et illuminé par de minuscules lumières qui scintillent. C’est comme un rêve aux contours menaçants mais tout aussi intrigants.

Avec Birthday par exemple, il y a un étrange mélange entre le texte d’abord enfantin et naïf puis plus adolescent et  mature, et la voix extraordinaire et puissante de Björk qui semble être un véritable cri du coeur, et l’imagerie éclectique du vidéoclip ( http://www.youtube.com/watch?v=BFQPNApwJGU&ob=av2n ). Ensuite, Mama parle de manière assez bizarre, mais tout aussi poignante, de l’image maternelle, de la nostalgie de l’avoir perdue et de l’espoir rugissant de pouvoir la retrouver.

You can’t be safer, can’t be more secure

Than with a breast in each palm,

With a breast in each palm.

That’s the way I was born,

And that’s the way I want to die!

Deus est probablement le morceau le plus troublant de l’album ( http://www.youtube.com/watch?v=VU3JrXt_cPk ). Ne sachant trop s’il s’agit d’un morceau vantant l’athéisme, le cynisme, ou racontant tout simplement un viol, je fus par contre envoûté par la mélodie et ses textes poétiques où est exposé, en tout cas, un dieu qui n’existe certes pas, mais qui semble bien pervers, et qui porte des favoris… Sinon, Delicious Demon et Sick for Toys m’ont laissé plutôt perplexe quant à leurs thèmes et leurs paroles, mais m’ont clairement séduit quant à leur mélodie et leur atmosphère. Enfin, Fucking in Rhythm & Sorrow est un autre chef-d’oeuvre du groupe ( http://www.youtube.com/watch?v=gpBOibusx2M ), par l’angoisse qu’il dégage, mais aussi par la force de vivre brute qu’il exprime, malgré son thème sur le suicide.

Don’t act like there is no tomorrow!

You should use the pain and sorrow

To fill you with power.

Life’s both sweet and sour!

Bref, l’album vous plonge dans un bien drôle d’univers, où la musique rude et sombre à la post-punk est éclairée et sublimée par la voix éclatante de Björk et des textes poétiques et fort imagés. Cela crée une atmosphère éthérée et surréaliste où des démons en apparence menaçants semblent danser avec des enfants souriants. C’est une bien belle, et étonnante, découverte que je vous conseille fortement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s