Live at the Star Club, Hamburg (1965) – 912 jours, 980 albums

Enfin, le dernier album que j’ai écouté était Live at the Star Club, Hamburg de Jerry Lee Lewis.

S’il y a un artiste dont, en l’écoutant, je n’ai pas compris pourquoi je ne l’ai pas rencontré avant ce jour, c’est bien celui-ci ! Il m’a semblé représenter et incarner tout ce que le rock & roll a à offrir : l’énergie brute et festive, jeune et déjantée. J’ai entendu, dans mes oreilles, successivement et tous ensembles, du Elvis Presley, du Bill Haley, du Beatles, du Little Richard, du Louis Prima, et j’en passe ! Ils semblent être tous réunis, par leur énergie et leur force, dans la musique de Jerry Lee Lewis. Pourquoi n’entendons-nous plus de morceaux de cet artiste à la radio ou dans les établissements festifs ? C’est un mystère qui me dépasse.

Dès que le rythme part au début de Mean Woman Blues, Lewis est lancé : http://www.youtube.com/watch?v=PxMZtyrnRhE . Le piano fou et la voix enflammée ne s’arrêtent alors plus avant la fin de l’album. Et que dire de sa version furieuse de What’d I Say et de celle du classique du rock Hound Dog où il aurait pu détrôner Elvis de son titre de King du rock & roll ! Il n’y peut-être pas la même groove, mais il y a certainement du panache. Et avec Long Tall Sally, c’est la même chose : http://www.youtube.com/watch?v=zBeLICeJyfY .

Bref, j’ai eu l’impression, en écoutant cet album, que tout le rock & roll aurait pu exister en la seule personne de Jerry Lee Lewis. Dommage qu’il ait fallu que j’attende aussi longtemps avant de le découvrir…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s