Aftermath (1966) – 877 jours, 954 albums

Encore en 1966, mais davantage dans le rock lui-même, j’ai écouté un second album des Rolling Stones, soit Aftermath.

Je tiens d’abord à spécifier que j’ai écouté la version américaine de l’album; celle avec Paint It Black dessus. Je tiens aussi à dire : non vraiment, les Rolling Stones, je n’accroche pas. Je ne sais pas ce qu’il y a dans leur style, mais je n’accroche pas. Je trouve leur musique répétitive, ennuyeuse. Et cet album ne m’a pas convaincu autrement. J’ai vraiment apprécié un seul morceau et c’est, bien sûr, Paint It Black.

Il est puissant, il est prenant, il est génial. Certes, je n’aime pas beaucoup les Stones, mais les morceaux que j’aime, je les trouve véritablement parfaits. Paint It Black est de ceux-là; par sa poésie, par son énergie et par sa musicalité. Mais le reste de l’album… m’a plutôt laissé indifférent. Il y a bien sûr Under My Thumb qui est bien agréable, comme It’s Not Easy. Mais sinon, je trouve qu’il manque quelque chose au reste. Disons simplement qu’à côté du génie des Beatles ou de la présence des Byrds… non, je ne vois pas.

J’ai déjà entendu quelqu’un dire qu’il trouvait les Beatles plats, quétaines, ordinaires, et qu’il se demandait pourquoi tant de personnes criaient au génie. J’imagine que j’ai la même malédiction que cet homme, et que je provoquerai la même indignation chez quelque fan que cet homme a provoqué chez moi. J’invite sincèrement cette personne à m’expliquer ce qu’elle ressent à l’écoute de ce groupe. L’étincelle, définitivement, m’échappe…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s