The Sounds of India (1968) – 849 jours, 939 albums

Histoire de changer un peu de culture, je me suis attardé à l’album The Sounds of India de Ravi Shankar.

Il s’agit d’un album que je connaissais déjà, mais qui, de toute manière, méritait plus qu’une simple écoute. Le projet de Shankar est ambitieux, quoique dans l’air du temps : introduire les auditeurs occidentaux à la musique indienne et à ses techniques. À ce titre, il s’agit de l’inverse de ce à quoi est habitué l’auditeur. Différents groupes psychédéliques s’étaient déjà inspirés de différentes cultures du monde pour embellir leur musique, mais avec Shankar, c’est une véritable leçon qui est donnée, par un Indien qui plus est. Au lieu d’apprivoiser la culture étrangère, c’est l’étranger qui apprivoise l’auditeur occidental.

L’album s’ouvre avec une leçon par Shankar lui-même, qui explique en gros de quoi est composée la musique indienne, et comment elle est formée. Ensuite, il enchaîne avec différents ragas, où, après avoir exposé rapidement la gamme et le rythme employés, il fait une improvisation d’une dizaine de minutes, histoire de pleinement présenter le raga à l’auditeur.

L’album n’est peut-être pas ce qu’il y a de plus excitant, mais il s’agit définitivement d’un incontournable pour s’introduire à la musique indienne et à ses formes. Ensuite, si le genre vous plaît ou vous rend curieux, rien ne vous empêche d’en explorer davantage. Et là encore, Ravi Shankar vous sera bien utile. En attendant, pour vous convaincre, vous retrouverez l’album complet ici :

Bonne découverte !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s