Something Else by the Kinks (1967) – 848 jours, 936 albums

J’ai ensuite écouté un groupe que je connaissais déjà, The Kinks, mais avec l’album Something Else by the Kinks, j’ai néanmoins découvert un nouveau visage du groupe.

Ce qu’il y a d’intéressant, c’est que l’empreinte psychédélique du groupe est ici la même que sur Face to Face, mais elle est employée de manière assez différente. Au lieu d’être véritablement rock, cet album est plutôt sentimental, mélancolique, et même lyrique par moments. Mais la variété des influences et des styles, au lieu de brouiller l’expérience, la renforce et la rend encore plus pénétrante. Des morceaux comme Death of a Clown ou Two Sisters ont d’ailleurs, à ce titre, été bien appréciables.

Par contre, ce qui m’a le plus marqué avec cet album, c’est le côté accrocheur de ses morceaux. Les fafafa fa fa fa de David Watts restent définitivement dans la tête, tout comme Harry Rag d’ailleurs. D’autres morceaux, comme Situation Vacant ou Afternoon Tea pourraient être écoutés à répétition sans perdre leur charme.

Afternoon Tea a d’ailleurs une ambiance bien britannique…

Tout l’album m’a semblé bon et je l’ai même déjà réécouté quelques fois. Il n’offre peut-être pas la même émotion et la même ambiance que Face to Face, mais c’est définitivement un album qui mérite d’être écouter, encore et encore. Et si vous manquez trop le côté psychédélique et expérimental, vous avez toujours Lazy Old Sun

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s