Forever Changes (1967) – 831 jours, 916 albums

J’avais ensuite écouté un second album du groupe Love, soit Forever Changes.

Après l’inconstant mais stimulant Da Capo, j’étais très curieux de voir où nous mènerait le groupe après avoir gagné un peu de maturité, après avoir perfectionné un peu leur style et leur personnalité. Le résultat fut, ma foi, fort surprenant, et fort satisfaisant. Laissant pour pas mal tout l’album le style garage et rude de Da Capo, le groupe, ici, est plutôt dans un rock psychédélique soigné, accompagné par des arrangements musicaux exotiques, aux tendances latines, et qui donnent un corps surprenant aux morceaux où ils se trouvent. L’un d’eux est l’engageant Alone Again Or qui ouvre l’album.

Comme plusieurs autres morceaux de l’album, il a une douceur nouvelle, surprenante suite à Da Capo, mais qui colle superbement au style du groupe. Dans la même veine, il y a aussi Maybe the People Would the Times or Between Clark and Hilldale que j’ai particulièrement apprécié. D’autres morceaux sont même encore plus doux, voire sentimentaux, tels que Andmoreagain, par exemple.

Ainsi, le style du groupe a bien changé, mais on le reconnait encore. Il laisse encore sa signature, sa personnalité transparaître des morceaux et les habiter. Par moment, l’ambiance rude et énergique nous manque, mais le résultat final est trop rêveur pour qu’on ne s’en plaigne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s