Astral Weeks (1968) – 827 jours, 915 albums

Enfin, le dernier album que j’ai découvert durant la première partie de mes vacances fut Astral Weeks de Van Morrison.

Lui aussi, il s’agit d’un artiste duquel j’avais quelques fois entendu parlé avant de le découvrir. Son album, pourtant, ne fut pas aussi impressionnant et saisissant, selon moi, que celui de Jeff Beck. Il fut intéressant, certes, et agréable à écouter, oui, mais il ne m’a pas particulièrement accroché. Cela m’a semblé être du folk-rock, poétique bien sûr, mais avec une voix qui n’était pas si enchanteresse, et peut-être avec un peu de froufrou autour, comme sur The Way Young Lovers Do, où quelques cuivres et une petite ambiance jazzy s’ajoutent, mais sans plus.

L’album m’a laissé ni chaud ni froid, mais comme on m’avait vanté les talents de l’artiste, disons que je suis resté un peu sur ma faim. Ainsi, peut-être qu’une seconde écoute s’imposerait. Je dois aussi avouer que, étant en voyage, je n’ai pas porté une si grande attention aux paroles, qui recèlent peut-être quelques joyaux inattendus. Mais pour le moment, l’album ne me semble pas être digne de plus de mention, ou de plus de mots.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s