Ogden’s Nut Gone Flake (1968) – 827 jours, 915 albums

Enfin, pour la seconde partie de mes vacances, je me suis permis une petite escapade en Gaspésie et une visite du Nouveau-Brunswick. Le problème, c’est que ces deux régions sont plutôt loin de chez moi. Comment loin ? Environ 10 heures de route. Mais un problème ? Pas vraiment, lorsqu’on est en bonne compagnie, et qu’on a quelques nouveaux albums à écouter. J’en ai donc profité pour écouter plusieurs albums durant la longue route.

Le premier de ces albums fut Ogden’s Nut Gone Flake, du groupe The Small Faces.

Celui-là aussi, ça faisait un bon bout de temps que je souhaitais l’écouter. The Small Faces m’avait été présenté comme l’un des groupes les plus emblématiques du rock psychédélique. Je me suis donc dit qu’il s’agissait d’un incontournable, mais faute de temps… Et là, grâce à ce défi et à de longues heures de voiture, j’ai enfin pu l’écouter.

Je ne fus donc pas très surpris de retrouver, en effet, un album assez psychédélique, qui mêle plusieurs sonorités, avec des ambiances bien enveloppantes et bien complètes, et une atmosphère bien typique du summer love. Dès l’ouverture de l’album, avec le morceau éponyme, le ton est donné :

Le thème est simple mais clair. Et le morceau suivant, Afterglow (Of Your Love), pousse même l’atmosphère un peu plus loin. Et par la suite, tout l’album est un exemple parfait de psychédélisme, de variété, de rock éclaté. La seule critique que je pourrais apporter, c’est que l’album semblait manquer un peu d’unité. Je veux dire que ses contours étaient plutôt flous, et que les morceaux ne s’affirment pas avec la même force que chez les Beatles ou que chez les Kinks, par exemple. Mais pourtant, cette ambiance parfois nébuleuse n’est pas seulement un défaut. En fait, par moments, elle contribue même au psychédélisme déjà fort.

Un autre morceau, par ailleurs, qui m’a accroché, fut le candide et badin Lazy Sunday.

Avec ses moments plus rock, plus durs, il est fort accrocheur, et avec ses quelques notes d’orgue électrique (qui sonne presque comme un synthétiseur).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s