School’s Out (1972) – 817 jours, 905 albums

Ensuite vint School’s Out du mystérieux Alice Cooper.

Je me rends compte que je tombe de plus en plus dans un rock dur et affirmé. Alors que d’un côté se dessine le art rock, de l’autre s’impose un rock plus franc, plus mature, et plus bruyant. Et avec Alice Cooper, je comprends un peu plus vers quoi se dirige ce fameux hard rock que je craignait déjà; même chose pour le heavy metal qui l’accompagne.

Mais ce qui m’a surpris le plus, c’est d’y voir un mélange avec le susdit art rock. Alors que je m’attendais à entendre quelque chose de monolithique, de plat et qui miserait uniquement sur la force brute, je fus étonné de découvrir un raffinement certain dans les morceaux. Certes, le morceau éponyme d’entrée est puissant et affirmé; c’est pourquoi il est demeuré un classique…

Déjà, cette musique a plus de texture et de profondeur que, disons, les débuts de Black Sabbath. Mais si on s’attarde à des morceaux comme Gutter Cat Vs. The Jets, ou My Stars, ou Blue Turk, on s’aperçoit qu’on est encore loin de la brutalité pure. Et j’aime ça. Cela me montre qu’on peut être puissant et intéressant à la fois, que l’un n’occulte pas forcément l’autre, et que la subtilité n’est pas la seule option si vous souhaitez faire quelque chose de qualité. Parmi ces morceaux, on retrouve des structures complexes, des instruments de musique classique, un soucis du détail… Si ce sont eux qui ont pourri la jeunesse de l’époque, je serais prêt à dire qu’ils l’ont fait avec raffinement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s