Live/Dead (1969) – 813 jours, 905 albums

J’ai aussi pris le temps de découvrir un autre groupe que je ne connaissais que de nom, mais qui m’intriguait beaucoup. J’ai donc écouté Live/Dead, un album live de The Grateful Dead.

Avec cet album, on revient bien sûr vers un peu de rock psychédélique, mais dans une ambiance un peu différente, alors que se succèdent de longs jams devant une assistance. Les morceaux se mêlent entre eux, sans qu’on puisse trop en faire les distinctions une fois l’écoute commencée. On est simplement transporté dans un grand miasme musical, décontracté et groovy, un peu comme un bon vieil album de jazz live à la Miles Davis. Ainsi, il peut être difficile de nommer un morceau en particulier qui m’ait marqué. Peut-être Dark Star qui ouvre l’album et donne le ton pour tout le reste ? En fait, c’est même le meilleur moment de l’album, celui où l’ambiance s’installe, où l’énergie est encore fraîche et excitée. Mais comme il s’agit, pour moi, que d’un long jam auquel on a donné des noms aux différentes parties, je vous conseille de simplement débuter l’album, puis de vous laisser porter jusqu’à la fin.

Cela sera peut-être mon dernier arrêt dans le rock psychédélique à proprement parler avant un bon petit bout de temps. Et avec une telle légèreté dans le jeu, et une telle profondeur dans l’ambiance, les Grateful Dead m’ont donné de quoi être sustenté pour encore un bon moment !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s