In Rock (1970) – 811 jours, 904 albums

Revenu ici, je voulais remettre mon blogue à jour avant de recommencer à accumuler les albums. Je n’ai donc pu en écouter qu’un seul depuis mon retour, soit In Rock de Deep Purple.

Sérieusement, je ne croyais pas que cela allait être aussi bruyant ! J’avais en mémoire le, si je ne m’abuse, subtil et lent Smoke on the Water, classique du groupe. Pourtant, dès l’ouverture de l’album, avec Speed King, on se retrouve immédiatement plongé en plein délire musical bruyant de heavy metal. L’album débute avec le déchaînement explosif et improvisé qu’on retrouve normalement en fin de morceau. Ça promettait déjà !

Et de la même manière, tout le reste de l’album est dur et rude, bruyant et intense, énergique sous tous les aspects. Mais attention : cela ne les empêche pas de réaliser de belles mélodies, ou des morceaux d’une complexité époustouflante, si l’on prend en compte qu’il s’agit de pur hard rock. Le meilleur de tous est indéniablement Child in Time.

Celui-ci, par contre, se construit progressivement. Mais dès qu’il commence réellement et que les musiciens se déchaînent véritablement… vous n’avez qu’à bien vous tenir !

Sinon, dans les autres grands moments de l’album, j’ai déjà nommé l’éclatant et mélodique Speed King, mais il y a également le prenant Flight of the Rat ainsi que l’excellente clôture de Hard Lovin’ Man. Mais tous les morceaux sont animés de la même force brute, à la fois destructrice et créatrice, de ce groupe. J’ai bien hâte de voir où tout cela va bien pouvoir nous mener.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s