Faust IV (1973) – 808 jours, 900 albums

Parce que je m’en ennuyais déjà, je me suis ensuite replongé dans le kraut rock, avec Faust cette fois, et leur album Faust IV.

Après Can et Kraftwerk, c’était le groupe qui s’imposait dans le style. J’ai lu quelques fois qu’il s’agissait d’un incontournable, et je comprends maintenant pourquoi. Le morceau d’ouverture, intitulé de manière assez univoque Krautrock, est d’ailleurs un exemple parfait du style. Le reste de l’album, ensuite, semble être une étrange expérimentation musicale, où se mêle allègrement le kraut rock, mais aussi des notions de art rock, parfois.

Un autre bel exemple de kraut rock, quoique plus poussé et plus expérimental ici, serait Just a Second, qui commence avec un air de rock sec et répétitif, avant de rapidement dégénérer avec des bruits étranges que je ne saurais décrire ici. Sinon, l’autre morceau intéressant de l’album serait Giggy Smile/Picnic on a Frozen River, qui, là, mêle aussi des notions de art rock, et je dirais même de free jazz.

Mais, comme bien d’autres fois, l’album est une expérience en soi, n’étant complètement appréciable que dans son intégralité, même si certains passages peuvent ressortir du lot. De toute façon, une fois qu’on se plonge dans l’écoute de cet album, il est difficile d’en sortir. Même si, je dois l’admettre, certains passages demanderont peut-être un peu plus d’expérience de la part de vos oreilles…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s