Head Hunters (1973) – 806 jours, 895 albums

Suite à un aussi bon album, j’ai décidé de m’en permettre un autre, un de mes grands favoris : Head Hunters du grand Herbie Hancock.

Cet album a été une révélation lorsque je l’ai écouté pour la première fois, dans le cadre de mon défi jazz. J’ai littéralement été catapulté dans l’univers du jazz fusion, dans ce monde étrange et électronique. Chameleon, avec ses sonorités suraiguës et sa complexité digne d’une symphonie, est tout simplement un incontournable du genre.

La basse pénètre tout simplement vos os, votre corps tout entier, avec cette ambiance funky à souhait, pendant que Hancock et ses acolytes s’amusent et se déchaînent sur leurs instruments, offrant ainsi le morceau de jazz fusion du siècle, celui que je pourrais réécouter en boucle à l’infini, explorant toujours davantage ses complexités et ses détails.

Vient ensuite Watermelon Man qui, avec son début saccadé de flûtes, me rappelle étrangement une sorte d’industrie, de machine étrange qui se met tranquillement en branle au fur et à mesure que le morceau se construit et se complexifie. À chaque instrument qui s’ajoute, c’est un nouveau membre de la machine qui s’active. Puis, le morceau nous amène complètement ailleurs, dans une ambiance de jazz tranquille, mais non moins électrifiée par le synthétiseur et la basse caverneuse.

Vein Melter, qui ferme l’album, me fait quand à lui penser à une sorte de marche militaire, avec ses tambours bien présents. Une étrange marche, car elle semble calme et discrète. Sur ce thème de fond se développe une sorte de musique éthérée, un peu nocturne, mais scintillante tout autant.

Bref, c’est un album qui est définitivement un incontournable, du genre et pour bien comprendre la musique électronique et toute la funk. En fait, vous n’avez même pas besoin d’excuse pour écouter et découvrir cette merveille : elle se satisfait en elle-même. Vous sortirez peut-être de votre zone de confort, si vous n’êtes pas habitués à ce genre de musique, mais l’expérience, je vous le garantis, en vaudra définitivement la peine !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s