All Things Must Pass (1970) – 799 jours, 885 albums

Tant qu’à avoir écouté Paul McCartney et John Lennon à leur état pur, pourquoi ne pas prendre George Harrison dans les oreilles aussi ? J’ai donc écouté All Things Must Pass.

Alors que les deux autres sortent des albums simples, Harrison ne se contente de rien de moins que d’un album double (triple, même, à l’origine !). C’est comme si sa force créatrice avait été brimée ou mise de côté pendant toutes ces années avec les Beatles, et que là, enfin, elle pouvait se libérer, être sortie du placard et s’exprimer. Et les morceaux donnent aussi cette impression, celle d’une libération de l’âme d’artiste. Toute la musique est légère, se laisse porter comme sur un nuage. Déjà, Harrison a son style, sa plume, et les affirme. My Sweet Lord a déjà cette empreinte caractéristique que l’on retrouvera à travers son oeuvre future.

Le jeu particulier de la guitare électrique ne peut que vous rester dans l’oreille. Vous remarquerez aussi, dans ce morceau et à travers l’album, les thèmes très spirituels qui y sont abordés. Et la poésie des morceaux, apportée doucement par la voix si mélodieuse de Harrison. En écoutant cet album, et d’autres de l’artiste (vous comprendrez que j’étais déjà un fan !), je ne peux que me demander pourquoi il n’avait pas une place plus importante au sein des Beatles. Je me sens aussi un peu mal, mais je ne peux qu’être heureux que leur séparation se soit produite, emmenant une si belle musique (sans compter la carrière solo des autres membres !).

Plusieurs autres morceaux valent également le détour. Après tout, il s’agit quand même d’un album de près de 2 heures ! Et pourtant, il ne m’a pas apparu si long que ça. Aucun morceau n’a vraiment ce ton accrocheur et pop qu’ils avaient sous les Beatles, mais ils ont néanmoins un attrait incontestable, et une poésie presque magique. Écoutez la version acoustique de Let it Down pour vous en convaincre.

Pour le reste, si vous avez envie de vous relaxer le corps et l’esprit sans trop de flaflas, vous n’avez qu’à écouter cet album.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s