Madman Across the Water (1971) – 776 jours, 855 albums

Il y avait aussi Elton John, mais avec cet artiste, la curiosité était plus grande, dû à son excentricité notable et à sa popularité relativement plus grande. Je fus donc ravi d’écouter Madman Across the Water.

Je fus ravi, puisque l’album s’est avéré être meilleur que ce à quoi je m’attendais, ce qui est devenu une chose relativement rare. Surtout qu’il s’agissait de soft rock, style difficile à rendre impressionnant selon moi. Cela dit, c’est également un style que j’apprends à apprécier par, justement, sa simplicité, mais également sa capacité à faire des morceaux qui restent néanmoins dans les oreilles un certain temps. Tiny Dancer offre d’ailleurs cette expérience.

Il commence doucement, se développant lentement, puis accueillant peu à peu en son sein une émotion grandissante, mais toujours naïve et légère.

Sinon, Indian Sunset a également retenu mon attention, par son étonnante intensité. Mais c’est définitivement le morceau éponyme qui remporte la palme du meilleur morceau de l’album.

Même construction progressive, mais une montée dramatique encore plus intense, encore plus pénétrante. Il faudra voir les autres albums de l’artiste, mais pour le moment, une découverte plus approfondie de ses oeuvres semble être quelque chose de bien tentant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s