Billion Dollar Babies (1973) – 774 jours, 852 albums

Un artiste qui m’avait impressionné lorsque je l’ai découvert, durant ce défi, fut Alice Cooper. J’ai donc écouté un second album de cet artiste, soit Billion Dollar Babies.

La première fois, alors que je croyais tomber sur un son dur et vide, plat et presque sans intérêt, j’étais plus tombé sur un album d’une complexité étonnante. Avec cet album, ce fut un peu la même chose, sauf que, cette fois-ci, je m’y attendais. Hello, Hooray ouvre l’album comme s’il s’agissait d’un spectacle, avec une mise en scène prenante, avec une certaine cérémonie et solennité. Plus loin, Elected nous accroche avec son énergie franche et sur les dents.

Mais c’est vraiment la poésie acide de No More Mr. Nice Guy qui m’a séduit sur cet album.

Le reste de l’album ressemble assez au précédent, avec cette variété de tons, sur fond de force et d’énergie jeune, avec comme principal outil une guitare électrique bien présente et la voix affirmée du chanteur. Quoiqu’ici, j’avais l’impression que l’album était un peu plus épuré, un peu plus pop. Mais cela n’avait rien de déplaisant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s