Hotel California (1976) – 686 jours, 810 albums

Je suis ensuite passé par quelques classiques de genres différents. J’ai commencé par Hotel California du groupe The Eagles.

The Eagles - Hotel California

Difficile de passer à côté de cet album, ou même de son morceau éponyme. D’ailleurs, il s’agit du morceau qui ouvre l’album, comme si le groupe voulait l’enlever du chemin tout de suite, sans plus attendre.

Les lignes de guitare simples et accrocheuses, l’évolution prenante du morceau, la voix intense dans sa douceur et sa subtilité, et enfin le refrain inoubliable : tout est là pour faire un succès intemporel. Si, comme moi, vous ne connaissez rien des Eagles, vous connaissez au moins ce morceau. C’est inévitable. Et avec bonne raison, car il s’agit d’un excellent morceau. Mais il est quand même agréable de découvrir que le groupe a autre chose à offrir, d’autres morceaux qui valent la peine d’être écoutés et partagés. New Kid in Town, par exemple, a quelque chose de plus doux, de plus lent, qui fait penser à une balade, avec juste assez d’éléments de folk, alors que Victim of Love est plus lourd et saccadé, rappelant un blues ou un hard rock équilibré juste à point.

J’aime aussi la longueur des pièces de ce groupe. Elle nous permet de les déguster, de les savourer, de se plonger, aussi, dans leur ambiance. Et avec ce mélange de soft rock et de folk-rock, il serait difficile de faire autrement. C’est définitivement un style qui doit prendre son temps pour s’exprimer au mieux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s