Architecture and Morality (1981) – 660 jours, 784 albums

Ce défi est peuplé régulièrement de découvertes fracassantes qui valent tous les efforts. L’album Architecture and Morality du groupe Orchestral Manoeuvres in the Dark est de ceux-là.

Orchestral Manoeuvres in the Dark - Architecture and Morality

D’abord, c’est le nom du groupe qui a attiré mon attention. Rappel vague à Electric Light Orchestra, ce groupe ne pouvait faire que de l’orchestral ou de l’électro. La simplicité de la pochette m’a forcé à y regarder de plus près. Sans plus de cérémonie, j’ai ensuite mis l’album dans mes oreilles. Dès les premières notes de The New Stone Age, j’ai su que je venais de trouver un nouveau joyau à ajouter à ma déjà longue collection.

D’abord, le beat sec à la kraut rock, puis arrivent les guitares sales qui rappellent le garage rock, juste avant que n’entre en scène le synthétiseur aérien : ce morceau a quelque chose d’épique, d’intense dans ce mélange parfaitement équilibré des inspirations. Sans compter que, malgré sa diversité, le morceau parvient à être accrocheur. Malheureusement, la version live que j’ai trouvée n’y rend pas justice.

Plus loin, c’est l’étrange et éthéré Joan of Arc qui retient l’attention, avec son rythme d’abord calme, qui se complexifie par la suite pour devenir un véritable hymne pop. Georgia, quand à lui, mise davantage sur l’aspect électro de la musique, avec une cadence plus rapide et une certaine tension bien appréciable. Pour revenir ensuite au calme et à la contemplation, Extended Souvenir offre un morceau qui porte bien son nom, et avec un thème musical qui, sans blague, me rappelle définitivement quelque chose sur lequel ma mémoire se refuse à mettre le doigt. Vient enfin Motion and Heart (Amazon version), un autre chef-d’oeuvre musical que, depuis ma découverte, je ne me lasse pas d’écouter en boucle. Ici, Souvenir et Motion and Heart.

Cette belle ambiance qui évoque le mystère ou quelque film noir, où le synthétiseur fait office de cuivre avec son martèlement d’accords, et où les quelques notes de piano mises en évidence sont un véritable charme. Dommage, encore une fois, qu’un seul album du groupe ne figure dans ce défi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s