« Heroes » (1977) – 660 jours, 784 albums

Cette fois, je n’ai pas attendu aussi longtemps pour écouter un autre album de David Bowie. J’ai enchaîné sans plus attendre avec le second album de la trilogie berlinoise, soit « Heroes ».

David Bowie - Heroes

Il m’a semblé assez semblable à Low, son album frère, en ce sens qu’il m’a paru lourd, dense, complexe à souhait. Toutefois, il m’a également semblé plus mature, et moins éclaté. Les coins et les aspérités ont ici été polis, et il ne reste que ce mélange de styles, doux en surface, mais intense en profondeur. Cela dit, l’album s’y trouve encore plus difficile à décrypter, comme si ce polissage de surface avait rendu les morceaux plus opaques, plus difficiles à percer au grand jour. Seule exception lumineuse : la perle pop « Heroes ».

En réécoutant ce morceau avec attention, je vois bien qu’elle recèle des influences d’ambient et de art rock, mais le tout demeure transparent, accessible. Peut-être est-ce l’aspect pop et simple du morceau, héritage du glam rock. Mais d’autres morceaux comme Sons of the Silent Age me semblent plus étranges et occultes. Un son éthéré, avec une ambiance un tantinet orientale, avec un chant presque liturgique, repris par un choeur qui semble être composé de la voix de Bowie répliquée à l’infini. Bref, difficile de classer ce morceau dans une catégorie distincte.

Comme avec Low, la seconde moitié de l’album est composée de morceaux instrumentaux, qui mettent davantage l’accent sur le ambient. Sense of Doubt, avec son piano grave, ses bruits de vent et son ton dramatique, est de ceux-là.

Neuköln, quant à lui, rappelle les expérimentations électroniques de Neu! et autres groupes de kraut rock.

Je dois dire que j’ai moins apprécié cet album que le précédent. Peut-être, comme je l’ai mentionné plus haut, j’ai une fois de plus besoin de quelques écoutes supplémentaires, mais il m’est apparu plus obscur, plus difficile d’approche. Il faut aussi dire que j’ai toujours apprécié la variété brute, le mélange encore hétérogène. Cet album était, dans un sens, plus mature, mais par la même occasion, il semblait plus aseptisé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s