Closer (1980) – 658 jours, 782 albums

J’ai aussi écouté sans plus attendre le second et seul autre album de Joy Division, soit Closer.

Joy Division - Closer

Je l’ai trouvé moins uni, moins poignant que le précédent. Il faut dire aussi qu’il serait difficile de battre le précédent. Celui-ci avait des bons morceaux de post-punk, toujours avec la voix sensible de Ian Curtis, mais ils semblaient manquer cette étincelle du premier album. Cela dit, Closer demeure un excellent album, mais simplement plus fade que son prédécesseur. Sauf A Means to a End

Sa répétition et son insistance, la déprime dans la voix morte de Curtis, l’ambiance lourde font de ce morceau l’un des meilleurs de l’album, l’un des plus sentis.

Decades fait une fin étrange à l’album, avec son synthétiseur et sa voix en écho, mais demeure un morceau introspectif, engageant, malgré la voix encore plus morne du chanteur. Sinon, Passover mérite également votre attention, avec sa déprime lourde à porter. Isolation, enfin, offre peut-être quelque chose de plus pop et de plus énergique, un peu.

Pour le reste, je trouve dommage de quitter ce groupe aussi tôt. Je retrouverai bien, un peu plus tard, quelques albums de New Order, mais ce ne sera plus jamais pareil sans Ian Curtis.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s