New Gold Dream (81/82/83/84) (1982) – 658 jours, 782 albums

Je me suis permis un petit album de new wave de plus, avec New Gold Dream (81/82/83/84) du groupe Simple Minds.

Simple Minds - New Gold Dream

J’avais de nouveau envie d’un son électronique, électrisant, prenant. Avec les Simple Minds, j’ai été servi, avec une bonne petite saveur pop et accrocheuse. D’ailleurs, je me surprends de plus en plus à apprécier l’aspect pop qui m’est présenté régulièrement depuis quelques temps.

L’album s’ouvre avec l’accrocheur Someone, Somewhere in Summertime et ses synthétiseurs scandés.

Suit non longtemps après le très dansable Promised You a Miracle, avec sa cadence et ses percussions appuyés.

Vient ensuite le plus calme et posé, mais non moins intéressant Big Sleep, qui nous transporte comme sur un cheval au trot pour admirer des paysage étoilés. Enfin, il y a Hunter and the Hunted, avec son chant à voix basse et sa simplicité.

Malgré quelques différences, tout l’album a la même ambiance, le même son un peu lointain, assez électrique, avec ses percussions synthétiques. Ainsi, le reste de l’album passe plus inaperçu, non par manque de qualité, mais plutôt parce que l’album forme un tout uni, dont seules quelques parties se détachent. Car, outre le new wave et le synthétiseur pop, on sent assez bien l’influence du ambient, non pas comme ambient en tant que tel, mais plutôt à cause des longs passages musicaux éthérés et inspirés de la musique électronique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s