Opus Dei (1987) – 644 jours, 761 albums

Je me suis lancé, semble-t-il, véritablement dans la musique industrielle. C’était avec l’album Opus Dei du groupe Laibach.

Laibach - Opus Dei

Il s’agit d’un groupe allemand, et ça paraît. Outre dans les paroles, dans le style aussi. Le premier morceau, Leben Heisst Leben offre un rythme lourd et inébranlable de marche, rappelant Kraftwerk, mais cette fois avec un ton glorieux et plus sombre.

Il y a ici quelque chose de militaire, de presque wagnérien, dans la puissance et dans l’insistance de la musique. Et le ton ne change pas vraiment à travers l’album, conservant ce poids appréciable et demeurant avec un rythme sec et précis, quoique moins appuyé par la suite. Leben – Tod, par ailleurs, remplace cette ambiance militaire par une ambiance plus industrielle, dans le sens littérale du mot, avec des sons métalliques et d’une électricité rude. Mais, étrangement, le son ne devient jamais aussi complet et enveloppant que dans le noise rock. Cela, d’ailleurs, contribue à l’aspect épuré et typiquement allemand de cette musique.

F.I.A.T. vaut également votre attention, cette fois par ses airs plus religieux et aériens, avec l’orgue, mais toujours en conservant cette ambiance lugubre et sombre, pesante malgré la volatilité des violons. Opus Dei, le morceau éponyme, m’a aussi bien surpris, offrant une reprise étrange et militaire du succès Live is Life du groupe Opus. Ça m’a pris d’ailleurs plusieurs minutes avant de retrouver de quel morceau original il s’agissait. Pour mes lecteurs québécois, il s’agit du grand succès La vie chante de nul autre que René Simard.

Enfin, il y a Trans-National, que j’ai trouvé le plus intéressant, par sa complexité et sa recherche musicale, chose absente du reste de l’album.

Et là, il serait difficile de ne pas voir l’influence de Kraftwerk, avec ses longs sons électroniques, son empilement de samples, et sa complexité dans les textures.

Il s’agit donc d’un album plutôt facile à écouter, malgré le préjugé que je m’en faisais, car il offre rarement du défi ou des moments réellement exigeants, surtout si je compare aux derniers albums que j’ai écoutés ! Il pourrait donc s’agir d’une belle porte d’entrée, facilement praticable, si vous souhaitez vous initier au style.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s