Isn’t Anything (1988) – 633 jours, 742 albums

Je me suis ensuite permis un autre album de noise rock (il y en a tant !) avec Isn’t Anything du groupe My Bloody Valentine.

My Bloody Valentine - Isn't Anything

Dès l’ouverture, avec Soft as Snow (But Warm Inside), j’ai su qu’il s’agirait d’un bon album. Dissonance, une voix rêveuse, une simplicité musicale : tout y était pour me séduire.

Vient ensuite le plus éthéré Lose My Breath, d’une douceur fort appréciée, et qui avec un ton un brin naïf, un brin rêveur. C’est un peu plus loin, entre autres avec No More Sorry, que débute vraiment la partie noise rock. Mais ici, il n’est ni agressif, ni envahissant : il ne fait qu’offrir une texture de plus au morceau, comme une toile de fond sur laquelle se dessine la musique. Avec No More Sorry, c’est un long paysage atmosphérique qui nous est présenté, alors que sur Several Girls Galore, c’est une ambiance un peu plus chaotique, ou déconstruite, qui se développe, avec des guitares dissonantes. Feed Me Your Kiss, quant à lui, donne un morceau à la fois pop et distant.

Bref, ce mélange à la fois frais et brut m’a séduit. Mais j’ai aussi l’impression que la saveur de cette musique, avec ses dissonances, ses distorsions et ses ambiances enfumées, n’est pas accessible à toutes les oreilles. Qu’importe : les miennes s’y plaisent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s