Faith (1987) – 626 jours, 731 albums

Je l’ai déjà dit, mais l’un des plaisirs de ce défi, c’est de prendre le temps de découvrir des grands noms de la musique auxquels je ne me serais pas forcément arrêté en d’autres circonstances. Il y a tellement de ces noms de la musique populaire, qui ont sorti quelques succès, ou un seul ou deux albums vraiment exceptionnels, avant de disparaître, de quitter les ondes ou la scène artistique, ou tout simplement de demeurer plus discrets par la suite. Il y a aussi de ces groupes ou chanteurs, populaires dans leurs années, mais ne jouissant plus aujourd’hui de fans qui sont dans ma tranche d’âge. Il est donc plus difficile de tomber sur ces artistes par hasard, ne devant me contenter que des morceaux joués en boucle à la radio depuis 30 ans. Ce qu’il y a de plaisant donc, avec ces artistes, c’est que ce défi offre d’habitude un seul, ou parfois deux albums, permettant un clin d’oeil sur l’oeuvre, sans trop que je ne me plaigne de devoir écouter ce que j’appelle parfois, de manière très subjective, de la musique populaire. Elle a son importance, mais disons simplement que ce n’est pas favorite, ni la plus stimulante de ce défi.

Bref, cette fois j’ai découvert George Michael, avec son album Faith.

George Michael - Faith

Avec une ambiance de urban et quelques morceaux sur lesquels il ferait bon danser, Michael nous offre un album simple, quelque peu épuré, qui laisse toute la place aux rythmes si caractéristiques des années 80. Les morceaux sont juste assez langoureux, juste assez sensuels pour une soirée feutrée, mais pas trop non plus pour donner dans l’émotionnel, le viscéral ou même le touchant. Les morceaux coulent donc sans heurt, sans trop qu’on leur porte attention, certains étant plus mouvementés, comme I Want Your Sex, Pts. 1 & 2

… et d’autres sont plus languissants, comme Hand to Mouth.

Kissing a Fool est aussi bien intéressante, avec son piano et sa voix de crooner. On a laissé tomber le beat électronique des années 80 l’espace d’un morceau, et cela ne fait pas trop de tord. Pour le reste, par contre, je crois que vous avez deviné mon impression. J’ai trouvé l’album plutôt plat et il était loin d’être stimulant. Pour la même ambiance, je choisis plutôt Sade. Et pour le urban, je pêcherais davantage vers Prince.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s