« Tigermilk » (1996) – 504 jours, 642 albums

Pour rester un peu dans le même style, j’ai écouté du Twee pop, musique innocente et désinvolte qui rappelle le bubblegum du début du rock. Il s’agissait de l’album « Tigermilk » du groupe Belle and Sebastian.

Belle and Sebastian - Tigermilk

Après le rap et ses variantes, après le punk et sa descendance, lo-fi, noise rock et compagnie, cela fait du bien d’entendre un groupe qui peut faire de la musique plus aérienne et relaxante. On écoute cette musique sans se poser de question, en se laisser porter par les refrains légers et accrocheurs, par les paroles candides, par les mélodies simples. Avec She’s Losing It, par exemple.

Un peu dans le même genre, il y a aussi Expectations qui mérite autant votre attention. Cela dit, certains morceaux ont une complexité autre, et nous rappellent que nous ne sommes plus dans les années 50, comme Electronic Renaissance et son départ intriguant puis décadent, avant que le morceau ne débute avec sa voix enregistrée en lo-fi. Mais, bien sûr, toujours en conservant cette aisance et cet air candide.

Cependant, plus souvent, l’album demeure dans cette vieille esthétique, ici remise au goût du jour, et le fait avec un brio particulier sur des morceaux comme I Could Be DreamingI Dont’ Love Anyone et surtout, le divin Mary Jo.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s