Tidal (1996) – 500 jours, 642 albums

Pour rester dans la veine des chanteuses féminines, j’ai pris le temps d’écouter un album de Fiona Apple, soit l’excellent Tidal.

Fiona Apple - Tidal

J’ai découvert Fiona Apple à l’université, dans un bar, un après-midi où je révisais du grec. Je suis tout de suite tomber sous le charme de cette voix divine, un peu jazzy. Sans attendre, j’avais été demandé le nom de la chanteuse, griffonnant son nom dans mes notes de cours. Ce fut donc un plaisir de la retrouver dans ce défi, surtout sur un album aussi puissant et poétique que celui-ci. À réentendant Sleep to Dream, un frisson m’a saisi, et je fus séduit de nouveau.

Une voix profonde, quelques subtiles notes de piano, un gros tambour pour marquer le rythme, qui vient rejoindre la voix relativement grave, basse, de Apple : tout y est pour faire un morceau saisissant, et un brin éthéré. Un peu plus loin, c’est Shadowboxer qui retient mon attention, avec sa batterie jazzy, son piano toujours à point, et ses quelques violons pour agrémenter. Tout de suite après vient l’ambiance mystérieuse de Criminal et son refrain juste assez pop.

Autre morceau qui mérite votre attention (même si tout l’album la mérite, selon moi) : Never Is a Promise et son ambiance plus mélancolique et sentimentale.

Sinon, j’ai bien hâte de réécouter d’autres oeuvres de cette merveilleuse chanteuse qui sait me séduire à chaque morceau.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s