Ágaetis Byrjun (1999) – 498 jours, 640 albums

Autre découverte du post-rock : Sigur Rós et son excellent album Ágaetis Byrjun.

Sigur Rós - Agaetis Byrjun

Du post-rock, mais pas du tout le même que chez Le Tigre. Ici, il s’agit d’un post-rock éthéré, calme, qui n’est près ni du rock ni du pop dans son ambiance, dans son émotion. Il s’agit d’un post-rock réflexif, méditatif, profond, qui nous plonge dans son atmosphère par de longs morceaux contemplatifs et délectables. Le premier d’entre eux : Svefn-G-Englar.

L’atmosphère est à la fois pleine, complète, et légère. Starálfur a une mélodie un peu plus rapide, et sonne davantage comme un morceau populaire. Le piano en écho, d’ailleurs, rappelle Coldplay, mais les violons et le chant doux et mesuré nous rappelle que nous sommes complètement ailleurs. Hjartao Hamast (Bamm Bamm Bamm) commence avec une certaine groove, à laquelle s’ajoute rapidement des éléments de noise, mais rapidement le morceau revient au calme de l’album, n’offrant ainsi que plus de texture à l’expérience, sans la dénaturer.

Enfin, le morceau éponyme mérite d’être mentionné, par sa délicatesse et sa simplicité. Pour le reste, je comprends maintenant pourquoi quelques uns de mes amis me parlaient de ce groupe avec autant de passion et d’empressement : ils avaient l’impression que je me privais pendant trop longtemps d’une si belle musique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s