System of a Down (1998) – 498 jours, 640 albums

Pour changer de style, j’ai écouté un autre album de heavy metal, soit System of a Down, l’album éponyme du groupe.

System of a Down - System of a Down

Vous serez peut-être surpris, mais il s’agit d’un groupe que j’affectionne tout particulièrement. C’est que, avec Linkin Park et Nirvana, c’est l’un des premiers groupes que j’ai découverts et donc que j’ai écoutés avec passion et attention. Dans ce cas-ci, il s’agissait de l’album Toxicity, dont je connais les morceaux presque par coeur. Cela dit, je fus à demi-surpris de retrouver le groupe ici, dans ce défi, surtout avec cet album que je n’avais jamais écouté. Je dis donc tout d’abord que, selon moi, c’est Toxicity qui devrait se retrouver ici, même si, encore une fois, cela n’enlève rien au présent album. Dites-vous que la différence est surtout, probablement, émotionnelle de ma part.

Dans le métal, System of a Down parvient à se démarquer. D’abord, la voix du chanteur, Serj Tankian, est difficile à ne pas reconnaître, une fois qu’on la connait. Elle a cette énergie particulière, cette force et brutalité sans être trop criarde, et sait passer du grave à l’aigu en une demi-seconde, et ce, avec une parfaite maîtrise. Ensuite, les mélodies semblent se distinguer davantage l’une de l’autre que chez d’autres groupes du même genre. Et surtout, ces mélodies sont composées de manière remarquables, jouant avec les temps, les arrêts et silences, les changements d’ambiance, passant du calme à l’action sans prévenir, mais toujours au parfait moment.

Tout cela était vrai sur Toxicity, mais l’était déjà sur leur album précédent, soit System of a Down, le présent commenté. Dans les deux cas, certains morceaux sont excellents, accrocheurs, alors que d’autres semblent plus difficiles à apprécier. Dans les excellents, nommons Suite-Pee d’abord, qui ouvre l’album sans concession.

Un peu plus loin, il y a l’imposant Sugar et sa composition d’une grande finesse, puis le viscéral Spiders qui représente tout ce que j’aime et admire à propos du groupe.

Enfin, Soil mérite également une certaine attention.

Pour le reste, si vous aimer cet album-ci et son style, je vous conseille fortement Toxicity.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s