Everything Must Go (1996) – 471 jours, 629 albums

J’ai aussi écouté un deuxième album des Manic Street Preachers. Il s’agissait de Everything Must Go.

Manic Street Preachers - Everything Must Go

J’aime ce groupe : leur ton insolent, leur énergie contagieuse, leur son britpop aux inspirations punk. Cet album n’y fait pas défaut. Et cela est vrai dès le morceau d’ouverture, Elvis Impersonator: Blackpool Pier.

Le morceau est accrocheur, énergique, d’une énergie jeune, révoltée, irrévérencieuse. Juste après vient A Design for Life et son refrain touchant, presque déchirant par son ton. J’ignorais que le groupe put faire quelque chose d’aussi profond, d’aussi émotionnel, et en voyant la grandeur de leur talent, je ne peux pas dire que je fus surpris non plus.

J’ai aussi adoré Kevin Carter, que je trouve simplement merveilleux dans son mélange britannique, punk et pop.

Le morceau éponyme vaut également votre attention, mais la fin de l’album passe plus inaperçue. Les morceaux y sont bons, mais ils ont semblé manquer ce petit quelque chose d’accrocheur, pour retenir mon attention. Même si le tout demeure fichtrement bien travaillé et rendu. Mais en même temps, ce groupe, malgré les apparences, offre une musique complexe, profonde, qui mériterait bon nombre d’écoutes avant d’être pleinement appréciée. Mais ça, c’est quelque chose qui devra attendre après ce défi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s