Sister (1987) – 413 jours, 590 albums

Les plaisirs insoupçonnés du noise rock sont retrouvés le temps de Sister, album de Sonic Youth. Le grésillement électrique de l’enregistrement forme un mur sur lequel le groupe peint des morceaux hypnotiques, énergiques et introspectifs.

Sonic Youth - Sister

J’adore ce grésillement. Sous le couvert d’une mauvaise qualité d’enregistrement, le noise rock nous plonge dans une ambiance pleine, enveloppante, complète. Tout l’espace sonore est occupé par ce voile, par cette toile. Dessus se superpose parfois un jeu d’ombre, parfois un jeu de couleurs. Il en ressort des images parfois sombres et oppressives, parfois impressionnistes et lumineuses. Sonic Youth, surtout ici, tombe plus souvent dans les premières images. Avec des morceaux comme Schizophrenia, il n’y a pas à en douter.

Ce qu’il y a de fascinant avec ce style musical, c’est qu’on peut y sentir une multitudes d’influences : le punk simple et un restant de son énergie juvénile, l’introspection éthérée, les paysages sombres du goth rock, un peu du métal qui donnera le grunge…

Dans les bons moments de l’album, on note Stereo Sanctity, plus agressif, plus imposant; Catholic Block, plus pop et accrocheur; Beauty Lies in the Eye, doux et flottant; Hot Wire My Heart, destructif et explosif; Kotton Krown, construit de manière lente mais imposante; et enfin Master-Dik, plus ancré dans le punk. Pour l’écoute, je vous laisse le méditatif Beauty Lies in the Eye.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s