Gunfighter Ballads and Trail Songs (1959) – 411 jours, 587 albums

De la musique de cowboys : Gunfighter Ballads and Trail Songs de Marty Robbins est l’album parfait pour vos ballades sur des chemins de terre perdus dans le Nord Québécois.

Marty Robbins - Gunfighter Ballads and Trail Songs

Dans le coin de Beaucanton, sur les chemins cahoteux et boueux menant à une piste de randonnée pédestre au sommet d’une montagne dont j’oublie le nom, Marty Robbins nous a accompagné, nous faisant sentir en pleine nature, en pleine terre, poussiéreuse ou boueuse. De plus, à cette hauteur dans le Nord, la végétation devient plus clairsemée, rappelant juste assez les territoires plus déserts des États-Unis. Le country, donc, est là, et bien nommé. Country, mais plus accessible, car plus près du western. Ou peut-être est-ce moi que se fait au style…

Parmi les bons moments, Big Iron est un bon départ d’album, en force et en énergie.

El Paso et ses effluves mexicaines vaut également une oreille attentive. The Master’s Call donne de l’ambiance et rappelle quelque peu Johnny Cash.

Plus émotif, mais aussi plus pénétrant.

Je n’aurais pas cru passer un aussi bon moment avec un tel album, et pourtant ce fut une très belle découverte, surtout dans un tel paysage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s