Call of the Valley (1967) – 407 jours, 577 albums

Pour revenir de l’Abitibi-Témiscamingue et franchir les bois sombres du parc de La Vérendrye, l’ambiance indienne parfois rythmée et parfois méditative de Call of the Valley nous a accompagnés, mes passagers et moi, après le coucher du soleil. Cette œuvre de Shivkumar Sharma, Brijbushan Kabra et Hariprasad Chaurasia est un classique de son genre.

Shivkumar Sharma, Brijbushan Kabra et Hariprasad Chaurasia - Call of the Valley

Comme The Sounds of India, il s’agit d’un authentique album indien. Les ragas de celui-ci sont mêmes de véritables classiques, inspirés de la tradition indienne. Il s’agit d’ailleurs d’un des rares albums de musique du monde contenu dans ce défi, qui est centré davantage autour de la musique anglophone et de celle qui en découle. Call of the Valley ressemble a un petit oasis dans ce déferlement d’albums occidentaux. Il y a une fraîcheur dans ces instruments, dans cette musique exotique, détaillée à souhait, un brin éthérée, amplement méditative.

Décrire la musique indienne traditionnelle est un exercice futile si vous n’en avez jamais écouté. Et comme je n’en ai écouté que peu, l’exercice serait tout aussi vain si je m’aventurerais à détailler les particularités propres à l’album. Il est suffisant de dire que l’album, et son style, m’ont charmé. On plonge dans ces paysages étrangers avec grâce, en fermant les yeux (sauf en conduisant) et on se laisse porter par ses vagues.

Peu de temps après la fin de cet album, nous étions de retour chez nous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s