The United States of America (1968) – 383 jours, 559 albums

Rock psychédélique et expérimentation éthérée : voilà ce qu’offre le groupe The United States of America sur leur album éponyme. Le groupe n’a sorti qu’un album, mais toute l’énergie, toute la force et toute la créativité sont là. Ici, on a l’impression d’écouter toute la musique des sixties, en moins de 40 minutes.

The United States of America - The United States of America

Avec un titre comme The American Metaphysical Circus, le premier morceau de l’album est sans équivoque : c’est dans un monde déjanté, explosé, mais lumineux et bruyant que nous plonge le groupe. Bref, un véritable cirque musical, avec tous ses animaux et ses créatures étranges.

Cloud Song est quant à lui plus doux et serein, avec son ambiance éthérée et son chant presque cérémonieux. L’excellent The Garden of Earthly Delights est un mélange pop et accrocheur de feux d’artifice orientaux et spatiaux.

Where is Yesterday tire vers le mysticisme, alors que Coming Down est plus énergique et pop. Stranded in Time a quelque chose de fin et d’élégant que j’adore avec ses violons.

Ainsi, il s’agit ici d’un fin mélange d’épices tel qu’on ne les retrouvait que dans les années 60 : grands espaces enfumés, éclectisme des instruments, ambiance colorée, parfois cacophonique et parfois d’une perfection spontanée, presque impromptue. Même si le groupe n’a sorti que ce seul album, il trouve clairement sa place dans le panthéon des albums de l’époque.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s