Sarah Vaughan at Mister Kelly’s (1958) – 304 jours, 558 albums

Le vocal jazz de Sarah Vaughan est juste l’une de ces choses… Et comme tout enregistrement live de jazz, Sarah Vaughan at Mister Kelly’s a une énergie à la fois vivante et intimiste. L’écouter, c’est inviter une diva du jazz dans son salon, pour un soir, histoire de la connaître un peu.

Sarah Vaughan - At Mister Kelly's

Elle chante et elle expose son cœur. Le sien, et celui de plusieurs standards du jazz. Elle reprend les Willow Weep for Me, Just One of Those Things et Just a Gigolo qui ont formé le vocal jazz de leur époque et des autres. Elle les fait redécouvrir à une audience de cabaret, où on imagine les amoureux, gênés, se tenant la main et se faisant les yeux doux. À quelques moments, ils suivent le rythme du pied, mais à peine: on les imagine surtout rêveurs.

Avec des arrangements discrets au piano et à la batterie, c’est la voix de Vaughan qui est mise en valeur. Langoureuse, amoureuse ou bleue, elle n’est jamais déchirante. On pourrait lui reprocher de manquer d’un peu de miel, mais on cherche surtout une délicatesse et une intimité. On les trouve, sur le simple mais émouvant Dream, et sur d’autres morceaux connus ou moins connus, mais tous aussi personnels.

Le vocal jazz ne tient qu’à une chose: l’artiste. Il faut s’en faire un ami pour aimer. Certains caractères s’entendent bien, d’autres moins. Pour Vaughan, il m’a fallu une seconde écoute pour mieux l’apprivoiser. Je sens qu’avec une troisième, nous deviendrons de grands amis.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s