The Slim Shady LP (1999) – 287 jours, 549 albums

Eminem me fait aimer le rap. The Slim Shady LP séduit avec ses rythmes élaborés, ses textes à l’humour décapant et sa théâtralité absorbante.

Eminem - The Slim Shady LP

Je n’écoute pas toujours les paroles des albums. Avec Eminem, c’est naturel. Les mots rentrent. L’accent, ici, est mis sur les mots, et la mise en scène qui les entoure. Quelques effets sonores nous fait vivre une scène, une histoire: une voix hors champ, un bruit de pluie, un écho… Avec un peu d’humour, c’est encore plus prenant. Role Model se moque de merveilleuse façon des gens influençables (ou de ceux qui les influencent?). ’97 Bonnie & Clyde transforme un meurtre en aventure magique entre un père et sa petite fille, avec un humour noir et touchant.

La voix est en prédominance, comme dans tout bon album de rap. Ça n’empêche pas la musique de prendre sa place: en fait, c’est tout le contraire. Les rythmes sont puissants et solides. Brillants. Ils sont réglés au quart de tour. Tous les détails semblent avoir été minutieusement choisis, réfléchis, travaillés. C’est évident dans My Name Is. Et des morceaux comme Guilty Conscience ne sont pas en reste non plus.

Vous n’aimez pas le rap? Vous aimerez The Slim Shady LP. Le rap n’est qu’un support: tout est dans l’humour, le rythme et le théâtre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s