Shaka Zulu (1987) – 229 jours, 520 albums

Ladysmith Black Mambazo - Shaka ZuluLes voix a capella et africains de Ladysmith Black Mambazo sont d’une douceur exquise, avec une touche étrangère. Alors que ce timbre de voix, noir, est souvent associé à des rythmes tribaux, festifs ou enflammés, l’ambiance ici est simple, épurée, et presque mielleuse. L’impression est presque celle d’un chant classique.

On se laisse habiter par les mélodies qui ressemblent à des incantations, à la fois méditatives sous les voix plus graves, et célestes sous celles plus clairs. Les deux types ne mettent en scène que la terre et le ciel.

À travers les morceaux, cette forme musicale perd toutefois de sa fraîcheur: les morceaux se confondent et se perdent. Cette répétition devient quelque peu blasant vers la fin de l’album, où on finit par écouter d’une oreille que distraite.

Parfait pour les amateurs d’a capella, fascinant pour quelques morceaux, mais sans plus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s