The Wildest! (1956) – 444 jours, 594 albums

Pour faire la cuisine, la vaisselle et un peu de ménage, rien ne vaut le swing énergique et indémodable de Louis Prima. Je dirais même que son album The Wildest! est parfait pour toutes les occasions, et transformeront vos moments monotones en petite fête à chaque écoute.

Louis Prima - The Wildest!

Louis Prima est une légende du swing. On ne peut écouter du swing sans l’écouter lui, c’est aussi simple que ça. Et à ce titre, The Wildest! est l’album tout désigner pour découvrir ou redécouvrir cette musique, cette époque, cette énergie électrisante. Et parmi tous les classiques que compte l’album, Jump, Jive, An’ Wail est celui qui est encore plus incontournable que tous les autres.

Tout le swing s’y trouve : le jazz, l’énergie, la chaleur, la dance, le rythme infectieux… Mais l’album n’est pas constitué que de ces morceaux endiablés. The Lip, par exemple, est plus calme et posé, tout comme Body and Soul, un standard du jazz réinterprété avec juste assez de swing, mais sans que le morceau n’en soit dénaturé. Mais reste que les morceaux les plus accrocheurs, ceux qu’on réécoute en boucle, ont davantage le calibre de Oh Marie ou de Medley: Just a Gigolo – I Ain’t Got Nobody. Surtout le second, qui est inoubliable et que vous connaissez sûrement déjà.

Ainsi, j’ai fait ma journée de ménage et de cuisine avec ma copine avec un large sourire et quelques pauses dansantes. Je vous en souhaite autant.