White Blood Cells (2001) – 479 jours, 630 albums

Cela faisait longtemps que je souhaitais écouter un album du groupe The White Stripes. J’ai choisi White Blood Cells.

The White Stripes - White Blood Cells

J’avais écouté un peu de leur musique avant ce défi. Et je n’avais pas apprécié. J’étais donc mitigé : est-ce que l’écoute d’un album entier confirmera mon manque d’appréciation, ou alors découvrirai-je un nouveau groupe que j’aime ? De plus, plusieurs de mes amis sont des fans, et cela pèse toujours beaucoup dans la balance, et évoque toujours la même question : qu’y voient-ils que je n’y vois pas ? Mais dès le premier morceau, soit Dead Leaves and the Dirty Ground, je n’avais plus de doutes : j’allais désormais aimer ce groupe.

J’avais de la difficulté à définir le style du groupe. Maintenant je sais : Punk blues. Si on ne me l’avait pas dit, je ne l’aurais sûrement pas deviné. Mais maintenant, je l’entends à merveille. Essayez : les structures et les instruments du blues, mais avec la force, la brutalité et l’énergie du punk. Cela me semble plus apparent sur certains morceaux que sur d’autres, comme I’m Finding It Harder to Be a Gentleman, où cela est encore plus appuyé, alors qu’avec Fell in Love with a Girl met plutôt en prédominance le punk dans tout son éclat. The Same Boy You’ve Always Known ramène au blues, mais fait aussi penser à une balade des années 60-70. Un peu comme We’re Going to Be Friends, que j’ai également adoré.

Il y a dans ce morceau une nostalgie et une certaine dose de naïveté. Enfin, vers la fin de l’album, il y a I Can’t Wait et son énergie intempestive.

Ainsi, cette fois, j’ai apprécié la musique du groupe, pleinement, même si je suis bien conscient que cela me prendra quelques écoutes de plus pour pouvoir tout comprendre, tout déceler, tout savourer. Mais pour le moment, j’ai d’autres albums à découvrir, dont un second des White Stripes.

Publicités