The World Is a Ghetto (1972) – 281 jours, 539 albums

Avec un nom de groupe comme War, on est loin de s’imaginer le mélange de R&B, de rock, de soul et d’inspirations latines qu’on retrouve sur l’album The World Is a Ghetto.

War - The World Is a Ghetto

On ne sait trop si c’est le rock qui donne du mordant au R&B ou si c’est le R&B qui rend le rock funky. Le soul n’est pas si profond non plus: il apporte simplement du relief. Des effluves latines viennent colliger le tout et se perdent dans les détails. De ces inspirations hétéroclites ressort pourtant une musique unie, homogène dans sa diversité.

Mais les doses varient d’un morceau à l’autre. The Cisco Kid donne dans le rythme, alors que Four Cornered Room donne dans le blues et que The World Is a Ghetto donne toute la place au soul. Après tout, le mouvement est propre tant au rock, au R&B qu’aux latins.

War (1983) – 675 jours, 799 albums

C’est véritablement avec U2 que j’ai l’impression de tomber dans la musique qui m’est plus contemporaine, plus familière. J’ai aussi l’impression de tomber dans ce que j’appellerai quelques fois le rock commercial. Vous savez : ce rock simple, toujours bâti sur le même gabarit, qui ne dévie que peu dans ses formes et ses innovations ? C’est un rock que j’aime écouter, mais surtout de manière distraite, sans trop y porter attention. Et aussi, j’ai l’impression que tous les groupes qui composent ce style se ressemblent. C’est pourquoi j’ai de la difficulté avec les Rolling Stones. Et c’est pourquoi j’ai pris beaucoup de temps à apprivoiser U2. Mais ça, c’est déjà fait, et j’ai donc écouté War avec intérêt.

U2 - War

Il faut aussi dire que l’album est composé de beaucoup de coups d’éclat de la part du groupe, de beaucoup de leurs grands morceaux, de ces inoubliables et intemporelles pièces. Car, sans ménager ses forces, le groupe ouvre l’album avec leur célèbre Sunday Bloody Sunday.

C’est étrange de voir à quel point, en réécoutant un morceau, notre vision peut changer. Avec celui-ci, par exemple, je reconnais maintenant la simplicité héritée du punk, mais avec un son déjà différent, déjà changé. Post-punk et rock alternatif se lisent aisément dans ce morceau. Dans The Refugee, également, avec son aspect plus criard, froid et dénudé aussi, mais avec des percussions et des lignes de guitare et de chant plus complexes.

Avec d’autres morceaux, comme New Year’s Day et Two Hearts Beat as One, c’est davantage le côté rock alternatif que l’on ressent; le côté accrocheur, populaire, engageant; le côté rock pur aussi, comme un hard rock plus doux. Two Hearts Beat as One est d’ailleurs l’un de mes morceaux favoris du groupe.